A propos du tapage nocturne

par | 26 Fév 2018 | Nouvelles

Chers étudiants et chères étudiantes, nous avons eu vent des mésaventures que certains d’entre vous ont pu avoir avec leur voisinage un tantinet susceptible. Vous avez fait du bruit, et vous avez écopé d’une amende pour ça. Or, personne n’aime payer des amendes, surtout quand on essaye simplement de se changer les idées. Nous nous sommes donc dit qu’il pouvait être utile que nous vous rappelions quelques unes de ces règles que les roumains croient que vous connaissez et veulent vous faire respecter. Nous espérons ainsi vous éviter plus de soucis 🙂

  • Les immeubles sont mal insonorisés, et les voisins appellent facilement la police. Il est le plus souvent prudent de de n’organiser aucune soirée dans des appartements, même en petit comité, mais plutôt de sortir en ville. Si vous cherchez des lieux où aller dépenser vous sesterces, le guide étudiant peut vous aider 😉 et les années sup’ plus encore !
  • La période considérée comme tapage nocturne est entre 22h et 8h. C’est tôt, oui, mais c’est comme ça.
  • Les amendes appliquées sont entre 500 lei et 1.500 lei par participant, avec un délai de 30 jours pour les payer
  • Les étudiants sont souvent convoqués dans l’heure qui suit au poste de police du quartier en question et peuvent subir un interrogatoire individuel. L’objectif étant de sensibiliser les contrevenants, mais ça peut sérieusement gâcher le moment.
  • Attention à bien présenter votre CNP (Code numérique personnel) avec la bonne adresse réactualisée. Ne pas le faire est risquer une amende plus grosse encore !
  • Le fait de maîtriser le roumain et un comportement très courtois et calme permettent souvent d’éviter l’application de l’amende à l’ensemble du groupe, d’en limiter le montant ou de façon plus rare de n’avoir qu’un avertissement. Un exercice qui peut se révéler difficile sous l’emprise de l’alcool…
  • Il est important de bien connaître vos voisins et de leur conseiller à l’avenir de venir frapper à votre porte ou de vous appeler plutôt que de contacter la police. Là aussi la maîtrise de la langue roumaine peut être utile !

Nous espérons que tout ces beaux conseils vous seront utiles (même si nous savons bien que vous n’en ferez qu’à votre tête 😉 )

Bon courage à toutes et à tous pour ce second semestre !

Related Post

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Post